Que devez-vous savoir sur l’ARE pour calculer le chômage ?

Réalité du chômage en France

Le nombre de chômeurs en France a augmenté de 4 600 au deuxième trimestre, pour atteindre 3,44 millions d’individus.

Elle aurait pu être plus vitale si elle n’avait pas été contrebalancée par une action puissante, celle liée aux réductions de prix.

A titre anecdotique, de nombreuses personnes ont supprimé leur dossier de Pôle emploi car il n’a pas été mis à jour, peut-être par manque d’intérêt ou simplement parce qu’elles ont découvert du travail.

Pour ceux qui sont toujours à la recherche d’un emploi ou qui ont été involontairement sans emploi, il existe une allocation de retour au travail (ARE), qui est un revenu de remplacement versé par l’agence pour l’emploi aux personnes inscrites dans des circonstances précises.

Vous résidez en France métropolitaine ou dans les possessions et territoires français d‘outre-mer.

Vous êtes capable de travailler physiquement.

Vous devez avoir travaillé pendant au moins quatre mois au cours des 28 derniers mois (36 mois si vous avez au moins 53 ans à l’expiration de votre contrat de travail). Cette condition peut être remplie en ayant plusieurs contrats avec différents employeurs.

Vous avez été licencié contre votre gré, pour des raisons allant de la fin d’un contrat à durée déterminée à la transformation d’une mission temporaire en mission permanente.

Vous ne remplissez pas les conditions d’âge et de nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier d’une pension complète, ou vous n’êtes pas éligible à la retraite anticipée.

À lire aussi : Top des meilleurs sites de cashback

Si vous êtes au chômage depuis 12 mois ou plus et que vous souhaitez travailler, vous devez vous inscrire à Pôle emploi dans l’année qui suit la perte de votre emploi.

ARE: bonne nouvelle pour les chômeurs

Les employés qui ont été licenciés ou dont le contrat a pris fin le 1er novembre 2017 recevront leurs allocations de chômage en fonction de vos salaires précédents, ce qui signifie essentiellement que plus votre salaire était élevé, plus vos allocations seront importantes.

L’ARE est calculée en prenant en compte votre salaire mensuel de référence ainsi que l’ensemble de vos rémunérations brutes perçues au cours des 12 derniers mois, y compris les primes mais pas les indemnités de rupture. L’indemnité journalière est calculée comme suit à Pôle emploi :

En combinant deux calculs, et en enregistrant le résultat final, qui comprend un montant plus élevé ( 40,4 % du salaire journalier de référence plus 11,92 euros ; soit 57 % du salaire journalier de référence ),

Si le résultat est inférieur à 29,06 € (prestation minimale), la prestation minimale est considérée comme le montant de l’aide.

En aucun cas, votre salaire journalier de référence ne peut être réduit en dessous de 75 % de son montant habituel.

Sachez que si votre allocation est supérieure à 29,06 €, elle sera ponctionnée ; vous devrez payer une cotisation à la caisse des points de retraite lorsque le revenu mensuel total est supérieur ou égal à 50 € ; des retenues pour la CSG et la CRDS sont effectuées si l’allocation brute est supérieure à 50 €.

Le centre d’emploi vous verse une allocation mensuelle qui est basée sur le nombre de jours du mois. Depuis février, par exemple, le paiement varie de 30 à 31 jours.